jeudi 9 février 2017

Le bureau de mariage de M. Ali

4 de couv' :
Comment s'occuper à la retraite, surtout si l'on a du bon sens à revendre ? Ouvrir une agence matrimoniale bien sûr ! Aussi M. Ali, originaire de la ravissante ville de Vizag, dans le sud de l'Inde, voit-il son affaire prospérer sous les regards attentifs de son indomptable épouse et d'Aruna, son assistante hors pair. Si la plupart de leurs clients s'en retournent satisfaits, des problèmes ne s'en profilent pas moins à l'horizon... Une comédie tendre et joyeuse sur le mariage et l'amour dans l'Inde d'aujourd'hui, entre tradition et modernité. Une version à l'orientale d'Orgueil et Préjugés, d'où il ressortira que l'amour sincère ne s'avoue jamais vaincu.

Si je reconnais qu'il s'agit ici d'une lecture fort divertissante, j'ai été un peu déçue tant je m'attendais à une histoire plus enlevée, plus rythmée, plus drôle enfin.
Cela reste un bon moment de lecture, mais plus plat que ce j'espérais.

Par contre, dépaysement garanti : on en apprend beaucoup sur l'Inde, la façon de vivre et surtout les castes (où j'ai (re-?) découvert qu'il y a à l'intérieur des castes des subdivisions qui empêche tout mélange jugé inopportun par ledit système), mais aussi pour les paysages décrits, les coutumes (description du déroulement d'un mariage), la nourriture.
Evidemment, en tant qu'occidentale, j'ai trouvé la place laissée à la femme assez consternante mais on ne peut guère transposer une culture à une autre quand elles sont aussi différentes, mieux vaut donc passer outre ce genre de considérations (et les femmes indiennes sont assez grandes pour défendre leurs droits elles-mêmes !).
Et évidemment, "Bollybook" * sur le mariage oblige, une fin à l'eau de rose...


* désolée, pas pu m'en empêcher...
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire