samedi 17 septembre 2011

4 heures du matin


4 de couv' :

Venu se rendre spontanément, un jeune Noir est jeté dans une cellule qu'occupent déjà deux détenus. Au cours de ce huis clos forcé, il découvrira le vrai enjeu de cette nuit de captivité...



Très court roman (84 pages), qui m'a laissée perplexe à la fin. Je m'étais même dit que je ne ferai pas un article dessus, ne voyant pas quoi en dire, mais après une bonne nuit de sommeil...

Il s'agit d'un tranche de vie d'un homme (douze petites heures) dont l'intérêt n'est pas l'action (on ne peut pas dire qu'il y en ait beaucoup), mais cette expérience, à ce moment charnière de sa vie où l'on sent qu'il est entre eux périodes de sa vie.

Quant à l'enjeu évoqué dans le quatrième de couverture, il m'a un temps laissée interrogative, je pense qu'il s'agit de la dignité humaine : ne pas se laisser aller à une certaine fatalité soi-disant culturelle comme le prétend Munford, l'un des personnages, mais prendre son destin en main, ne pas se cacher derrière cette "culture" avec laquelle Munford a gâché sa vie en s'y soumettant.

Court roman, lecture rapide, mais de quoi réfléchir.

Par ailleurs, ce doit être le deuxième roman que je lis de cet auteur et dont je me dis qu'il ferait une intéressante pièce de théâtre. La brièveté de l'histoire en ferait plus une scènette qu'une pièce entière, mais ce serait pour un club ou cours de théâtre un excellent exercice de style que de le transposer en pièce, en faire la mise en scène, le jouer. Avis aux amateurs (si ce n'est déjà fait) !
.

4 commentaires:

  1. j'aime bien les petits livres courts comme celui là, dimanche il y a quelques semaines je me suis mise à lire 'j'aurais préféré vivre', je l'ai avalé en une journée.
    Celui là bien entendu je ne le connais pas. A découvrir donc.

    Valérie.

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai pas mal entendu parler celui-là, j'ai hésité tout bonnement à cause du titre qui me paraît assez triste. Tu l'as trouvé comment ?

    RépondreSupprimer
  3. il n'est pas triste à part la fin, en fait il m'a surpris, je ne peux pas te dire pourquoi sinon je te dévoilerai la trame de l'histoire. Parfois on a envie de secouer le héros principal, parfois on en a 'pitié', en tous cas il est bien ! Je n'ai pas été déçue.

    RépondreSupprimer
  4. Merci de ta réponse ! A retenir pour un prochaine passage à la bibliothèque, donc.

    RépondreSupprimer